Interactivité entre magazine papier et application mobile : réalité augmentée pour Be !

La dernière fois je vous parlais du développement de la lecture de la presse numérique, je vais aujourd’hui vous donner un exemple d’un éditeur qui prend totalement ce tournant digital : Lagardère Active.

application beDepuis le 2 mai, il est possible pour les lectrices du magazine Be de bénéficier d’un contenu supplémentaire grâce à leur smartphone et à l’application Be.

 

photophoto-1La lectrice du magazine papier sera prévenue de ce contenu supplémentaire avec la mention « Be>Live ».
Elle pourra donc viser la page avec son téléphone en ayant lancé l’application Be et bénéficier :

– soit de contenu rédactionnel supplémentaire

– soit de publicités additionnelles (comme pour l’application « La Presse + » qui permettait de proposer des publicités beaucoup plus interactives). Les premiers partenaires dans le cadre des publicités sont H&M, Givenchy et Beauté Prestige International.

Un réel lien entre le magazine papier et le digital est créé. Ici il n’est pas question de supprimer le magazine papier pour le remplacer par un magazine totalement digital mais de véritablement proposer un contenu additionnel, plus interactif et de créer une interaction entre le online et le offline. Le concept correspond bien à la cible de Be qui sont les jeunes femmes entre 20 et 35 ans hyper connectées.

Lagardère Active prépare le même concept pour Télé 7 Jours (sortie prévue le 13 mai 2013) et le JDD (sortie prévue le 19 mai 2013), à voir si cela fonctionnera.

Avez-vous testé cette réalité augmentée ? Qu’en pensez-vous ?

Source : idboox.com

Passionnée par le web marketing, les nouvelles technologies et travaillant actuellement dans le secteur de la presse, j'ai décidé de m'intéresser de plus près au développement des nouvelles techniques pour faciliter la lecture, et cela sur n'importe quel support.

4 réflexions au sujet de « Interactivité entre magazine papier et application mobile : réalité augmentée pour Be ! »

    • Merci Laeticia :)
      Exact, j’ai hâte de voir ce que cela va donner avec Télé 7 Jours et le JDD mais aussi si les autres magazines féminins vont suivre !

  1. Ciel et espace s’est également lancé dans l’aventure du numérique, en proposant désormais différentes offres d’abonnements ; du tout numérique au numérique comme complément de la version papier ( http://www.dipcli.com/reader/boutik/ciel_et_espace/ ).
    L’abonnement numérique ouvre accès à du contenu supplémentaire (vidéo, article de fond supplémentaire en français comme en anglais).
    Il est intéressant de noter que l’intérêt de cette version numérique ne réside pas dans le fait de sa portabilité, la version presse étant tout aussi « portable », mais d’amener le lecteur à compléter par des effets visuels (vidéo, audio) et des articles complémentaires ou d’approfondissements sur le site web (qui redirige également le lecteur vers d’autres sites web) sa lecture.
    L’axe d’approche de ce magazine spécialisé dans l’observation spatiale est de susciter certainement un plus fort attachement de son lectorat à son contenu en l’incitant à se diriger vers son site web aux travers des différents liens internet introduits dans la lecture des articles numériques (la version papier les contient, mais il est assez amusant de noter que les adresses des sites web concernés sont assez compliqués à reproduire sur clavier ( https://twitter.com/NASA_EDGE/status/313629613437890564/photo/1 )
    Le support numérique semble apparaître ici comme un vecteur de trafic facilité vers des contenus plus étendus et disponibles pour le lecteur abonné. L’univers multimédia ainsi offert au lecteur permet de valoriser un contenu numérique identique au contenu papier. En effet, en achetant le contenu numérique, le lecteur ne se voit plus confronter uniquement à une lecture « dirigée » (lecture d’un article enchaîné par le suivant) mais une lecture éclatée, étoffée de contenus qui ne stimulent pas uniquement l’acte de lecture, mais également l’acte de visionnage vidéo, d’écoute audio, et de recherche documentaire. Au final, ciel et espace donne accès à son public, qui sans grande erreur se doit d’être curieux sur cette thématique, d’incarner non seulement un lecteur, mais également un « chercheur » de contenu. La base de contenu étant centralisée sur le site Ciel et espace.
    La presse dépend en tout ou partie de l’objet publicitaire et des achats physiques ou numériques désormais de contenu. On passe ici d’une économie de publicité axée sur les ventes papiers à une économie publicitaire numérique axée sur la fréquentation du site web (en complément ?).

  2. Ping : Lecture numérique | Pearltrees

Répondre à Pauline Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>